Somewhere between Dev and Ops

cat /dev/ops | grep gc

Devoxx France

| Commentaires

Le début du rêve

L’histoire a commencé à Anvers, durant une keynote à Devoxx de Stefan Janssens où il lance une bombe atomique. En collaboration avec l’équipe du ParisJUG, ils ont commencé à préparer en secret LA conférence de France : Devoxx France.

Cette conférence reprend les mêmes concepts de l’original, mais en plus court : 1 jour d’université, 2 jours de conférences. Mais France oblige, une majorité de présentation seront en français.

A ce moment, ayant déja fait plusieurs conférences dans les JUGs, j’espérais faire un jour une présentation à Devoxx. Malheureusement mon anglais n’étant pas assez au point, ce n’était pas pour demain. Mais Devoxx France était pour moi la solution idéale, et je me voyais bien un jour y venir présenter un sujet.

De retour d’Anvers, l’idée me trotte dans la tête, mais ma présentation sur les nouveautés de Spring 3.0 n’est plus d’actualité… Et je ne maitrise pas d’autre sujet  suffisement pour être prêt dans les temps.

Bref, je me dis que Devoxx France, c’est pas encore pour tout de suite !

Coup de pouce !

Mais quelques semaines plus tard, SpringSource annonce la sortie de Spring 3.1 ! Je lance l’idée sur Twitter de refaire le tour des JUGs, et Julien Viet (MarsJUG) fut le premier à rapidement m’inviter.

Invitation du MarsJUG

Et dans la foulée/folie, je réponds au Call for Paper de Devoxx France !

Mais si au fond de moi j’espèrais sincèrement être repris, j’étais en même temps assez pessimiste. Depuis l’arrivée de JEE6, Spring est devenu le vilain petit canard, et n’attire plus les foules, et donc que les chances d’être repris pour Devoxx France étaient assez minces.

Peu de temps après, Pierre Antoine Grégoire envoie un email à Henri Gomez  et moi même afin de nous proposer un trio sur un thème qui nous intéresse  : DevOps. L’idée nous plait, et rapidement nous invitons deux autres mercenaires dans le projet : Arnaud Héritier et Dimitri Baeli.

Le sujet est passionnant, les mercenaires motivés .. mais l’organisation sera difficile : nous sommes  géographiquement éparpillés.

Mais on se lance, et on fini par soumettre notre proposition sur le tard !

Fermeture du CFP…

… le stress monte ! Il y a eu énormement de soumissions :

Dès la fermeture du call, chaque minute d’attente est un vrai supplice ! :-)

C’est le jeudi 16 Février quand, a peine levé, je regarde mes emails sur mon smartphone que je vois un émail d’Henri qui dit :

Je suis partagé entre une immense joie, de l’excitation et un stress immense !!!! Il nous va falloir bosser dur pour mettre en place notre présentation, de longues soirées s’annoncent !

Et la semaine qui suit, je reçois un message privé de Nicolas Martignole qui m’informe que mon talk Spring est accepté également. Je suis super heureux, mais la pression monte d’un cran :-)

Préparations et répétition

Et c’est la que je me suis rendu compte que l’off-shore ne pourra jamais fonctionner ! Nous étions à 5, super motivés, sur le même fuseau horaire, et malgré cela, il était déjà super difficile d’être disponible ensemble régulièrement.

Afin de s’organiser, nous avons utiliser Trello qui est super pratique pour la collaboration

Finalement avec l’aide de Trello, Skype, Google Doc, Bitbucket et Email, le projet à finir par aboutir… Mais jusqu’ici aucune répétition à 5 n’avait pu être effectuée. Et donc pour combler ce manque, une “répétition générale” a été programmée au YaJUG .. 2 jours avant notre passage à Devoxx France.

Le weekend juste avant, Arnaud Héritier nous informe que le staff n’est pas super confiant vis-à-vis de la connexion internet, et ce même pour les speakers… Or, notre démo se base sur Amazon EC2 … Autrement dit, pas de réseau, pas de démo.

Gros STRESS !!! Pierre Antoine et Henri ont passé une bonne partie de leur weekend à tout rendre possible dans une simple VM VirtualBox locale.

C’est dans ce contexte hasardeux que nous avons tenté la répétition au YaJUG, à 4 mercenaires et demi ( Henri n’ayant pas pu nous rejoindre physiquement mais en conf-call). Ce fut également pour moi l’occasion de rencontrer Arnaud et Dimitri et ainsi mettre une tête sur un nom.

La répétition fut, disons … intéressante :-) Mais elle n’a pas réduit mon stress, bien au contraire.

Direction Paris

Le mardi soir, départ pour Paris à partir de Luxembourg, en voiture. Le GPS annonce l’arrivée prévue à 21h30. C’est tard, mais cela laisse un peu de temps pour se retrouver (finalement) à 5 pour discuter et revoir la présentation.

C’était sans prévoir les soucis sur la route. Je suis arrivé à l’hotel vers 22h30. Pierre Antoine me téléphone pour m’informer que l’on se retrouverait finalement le lendemain vers 7h30-8h… Avec un passage à 9h30…

Résultat, j’ai pas réussi à dormir :-)

Le Jour J

Et comme la loi de Murphy gagne toujours, on fut enfin réuni  à … 8h45 ! C’est donc avec un briefing d’environ 30 minutes qu’on est finalement apparu devant notre public.

Et globalement, la présentation s’est super bien passé, les retours ont été très positifs… même si on a tout de même réussi à dépasser un peu du temps imparti.

Le Jour J - Juste après

Et bien je ne sais pas si c’est du fait de la digestion des sandwiches ou bien parce que le gros stress retombait, ou encore que j’ai pas vraiment dormi de la nuit, mais j’ai été complètement naze pendant 3h … et pas en état pour participer à une université, même si plusieurs sujets m’intéressaient fortement.

Donc globalement, j’ai pas vraiment profiter de la première journée de Devoxx France. Ni même de la soirée “speaker” en fait, car le stress de ma deuxième participation s’est fait sentir, et je suis rentré tôt à l’hotel.

Le Jour J2

Le deuxième jour, il y avait de super keynotes ! Enfin il parait, moi j’étais dans la salle speaker à revoir ma présentation :-)

En effet, si j’en étais pas à ma première conférence sur Spring, la grosse nouveauté fut de respecter un timing de 55 minutes, questions comprises. J’avais donc réduit fortement le contenu de ma présentation, peut être trop finalement.

Et bien, je m’en suis pas trop mal sorti, même si je râle sur moi même de m’être trop attardé sur la première partie de ma présentation, par peur de ne pas avoir assez de contenu… Je n’aurais pas du ! J’ai du accélérer sur la deuxième partie qui était certainement la plus intéressante. Ce fut une bonne expérience, et je travaillerais le timing nettement plus pour une prochaine participation.

J’espère qu’elle aura tout de même été appréciée.

Le Jour J2 - Ou le début de Devoxx :-)

Mes deux présentations passées, j’ai enfin pu profiter de Devoxx pleinement, l’esprit enfin ouvert à cette ambiance si proche de ce que j’ai connu à Devoxx Anvers.

Et pour les francophones, Devoxx France n’avait pas grand chose à envier à Devoxx “World”. L’organisation était impeccable, les sujets présentés nombreux et super intéressants. Ce fut également l’occasion de revoir des connaissances que je ne croise que trop rarement ndeloof, @juliendubois, @framiere, et j’en passe) ou de mettre des visages sur d’autres  (Imifos, @jponge ou encore @olamy.

En tant que Sfeirien Luxembourgeois, Devoxx France m’a permis de rencontrer une partie de l’équipe Parisienne, en particulier le staff administratif qui n’est pas présent à Anvers ;-) J’en ai profité pour entamer une discussion avec Didier sur ce qu’il serait possible de faire pour créer des liens entre les équipes des deux pays.

Bref, j’ai participé à Devoxx France

Même si effectivement, je n’ai pas réussi à profiter des conférences à 100%, ce fut tout de même une excellente aventure.

Si toi aussi, tu es passionné, et que tu as envie de partager un sujet avec d’autre, je te conseille de tenter ta chance l’année prochaine. Et ne te bloques pas sur le fait que tu n’es pas (encore) une Rock Star …

Regarde moi, je ne le suis pas non plus ! Je n’ai pas écrit de livre, je n’ai pas inventé de framework révolutionnaire. Et non, je ne suis pas non plus employé de SpringSource ! ;-)

Je ne suis qu’un simple gars qui a découvert Spring Framework il y a quelques années. J’ai trouvé ce framework super génial, j’ai voulu mieux le faire connaitre. Et malgré l’arrivée de JEE 6, je pense qu’il a toujours sa place, et j’avais envie de le dire à tout le monde :-)

Donc arrêtes  d’ennuyer tes collègues avec un outil ou framework qui te passionne, et tentes ta chance l’an prochain à Devoxx France, tu ne le regretteras pas !

Comments